25 février 2012

Belles parmi les belles …

Papa a eu quatre sœurs Dhehbia l’aînée, Mehnia la seconde, Drifa la troisième et Zohra la plus jeune.
Si le destin de chacune a été singulier, je pense ne pas me tromper en soulignant que celui de  Dhehbia était liée à celui de Drifa, ne serait-ce que par le fait qu’elles aient épousé deux frères, Si Belkacem et Si L’houcine Chorfa. Sa vie a été aussi riche en évènements et en moments de vérité que celui de ses autres sœurs, sauf que la maladie - une leucémie, semble t'il – l’a fauchée à un moment ou ses enfants Fatma et Med Chérif en avaient le plus besoin.
Papa aimait visiter les membres de la famile et ses alliès par principe. Il commençait par les plus âgés, ensuite les malades et enfin les femmes, essentiellement ses soeurs. Cela faisait partie de ses valeurs en plus du respect et de la solidarité. Si Drifa était aussi proche de Dhehbia que de Papa il n’empêche qu’il adorait ses sœurs et il le leur témoignait par une grande affection en les visitant régulièrement.
Dans la même conception, mes deux tantes, Mehnia et Zohra, s’adoraient. Cet amour s’est encore renforcé après la perte précoce et subite de leur aînée Dhebia. Selon Maman, Elle était aussi, si ce n’est plus, belle que les deux autres.
Autant mes tantes Dhebia, Mehnia et Drifa étaient des mères aimantes, douces, affectueuses et  accueillantes autant leur plus jeune sœur Zohra était en plus de tout cela raffinée et délicate. On le voit bien sur la photo. Grace et Beauté. Moderne et en avance au moins de dix ans sur son temps. Ce sont ces caractéristiques que je retiens d’elle.
Ferid Chikhi

Ahmed Chikhi - Dans la mémoire de la famille...

Par une journée d’hiver, le silence des armes ! Il y a des témoignages qui captent immédiatement et durablement l’attention soit par la...