7 octobre 2011

Élégie sur la mort de ma sœur cadette

Fatima Zohra était ma sœur
Mère de famille à toute heure
Vaquant toujours à son labeur
L’accomplissant avec ardeur
Pour la santé et le bonheur
De ses enfants grands travailleurs
A ses amies ouvrant son cœur
Leur offrant sel et chaleur
Elle mettait fin à leurs malheurs
Elle chérissait ses frères et sœurs
Compatissant à leurs douleurs
Étant sans cesse de bonne humeur
Pour eux elle n'avait jamais de l'horreur
Croyant fermement d'ailleurs
Couler des jours et nuits meilleurs
Avec Rezgui, son bienfaiteur
Dans la gloire de son seigneur
Boutaleb Mahiédine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ahmed Chikhi - Dans la mémoire de la famille...

Par une journée d’hiver, le silence des armes ! Il y a des témoignages qui captent immédiatement et durablement l’attention soit par la...