1 juillet 2020

Azrou, racine de notre grande famille


A tous les Mousa’s et alliés au pays et à travers le monde et si vous le voulez bien !
A un mariage de la famille ; Nessim me disait, qu’il avait décidé, (profitant de ce début de printemps) de monter périodiquement à AZROU pour faire placer par un artisan du village une porte en fer.

Et si ça marche disait-il ; je chargerais un autre du désherbage. Et ainsi de suite, ajoutera t’il « et selon mes possibilités » ; je ferais rétablir l’eau, l’électricité et peut être, brancher le gaz. Cela après avoir fait réparer les dégâts causés par le temps et les intempéries. Et pourquoi pas faire réparer et consolider les clôtures des deux parcelles etc.
Je l’écoutais, éberlué sans dire un mot que toute cette bonne volonté et cette énergie vienne d’un non Moussa ? mais qui en a les gênes.
Nous étions un vendredi et clamait qu’il irait Mercredi. Donc c’est déjà mûri et classé dans sa tête, dépassant le cap de l’idée ou de l’imagination. Il passe à l’action et c’est maintenant !
Une fois remis de ma surprise, je me souvins que c’était lui qui avait fin mars dernier accompagné sa tante au bled. Et que peut être c’était elle, venant du bout du monde qui lui aurait passé le virus ; ou, que peut être c’était elle qui l’aurait chargé de la réhabilitation de ce patrimoine Ath Moussa ?
Le plus beau, c’est que Nessim ne faisait à aucun moment allusion au financement de ce rêve fou, ni même qu’il attendait quoi que ce soit, de qui que ce soit !
Moi-même ce ne sera que 48 heures après, que je réalise la chose et décrète à mon tour qu’il ne faudrait pas laisser passer cela sans y placer ma pièce du Puzzle.
Je n’en dirai pas plus pour le moment, je laisse à chacun et à chacune de la tribu d’y apporter la pierre qui manque, son rayon de lumière et sa flamme pour que renaisse AZROU de ses cendres ou comme disait Nessim « chacun selon ses moyens ».
J’avais fait cela depuis notre retour de TUNIS avec mon père et les cousins jusqu’à leur départ un à un Allah Yerhemhoum. Je sais qu’il ne faudrait pas que des moyens matériels ; mais aussi : des bras, de la disponibilité et de l’énergie de la part des repreneurs du flambeau. Merci de m’avoir lu.
Melik Moussa
Azrou, Racine de notre grande famille
Les voisins en grignotent chaque jour quelques centiares, aidés par des ennemis à la famille. Cadeau de nos ancêtres légué à nos descendants. Les uns comme les autres nous en voudront d’avoir laissé se dilapider leur biens, leur âmes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Quelques informations généalogiques

Bonjour à toutes celles et tous ceux qui émargent à ce blog familial. Il y a quelques semaines j'ai reçu des informations fort intéressa...